Animatrice

Pauline, animatrice des ateliers d’écriture

pauline
Ecrire avait été en pointillé depuis l’aube. Petite j’aimais les poésies qui mettaient de la couleur dans ma vie, j’aimais dérouler les mots comme un ruisseau clair qui se faufile dans les rochers. Oui bien sûr il y eut les journaux intimes qui apportent césure et soupape aux morsures des questions, les premiers poèmes pour des amoureux qui n’en surent le plus souvent jamais rien.
Lire m’accompagnait depuis longtemps, depuis que ma mère cabossée avait ouvert une petite bibliothèque de village et qu’elle me fit peu à peu partager la force des histoires qui permettent l’envol, le rêve, le cri, la révolte, l’amour, bref la vie. Mère, j’adorais lire des histoires et en inventer : mes enfants préféraient souvent celles que j’inventais. La lecture, puis le goût de la lecture à voix haute dans un petit groupe de lecteurs que j’ai créé, il y a plus de dix ans désormais, devenait une compagne fidèle et indispensable.

Mon métier d’accompagnement dans le champ psycho-social renforça cette attention aux mots, aux mots pour guérir des maux, mais aussi des mots qui influent, qui malmènent ou honorent notre présence au monde.

Il y eut petit à petit ce besoin de plus en plus fort d’écrire pour ne plus avoir peur, écrire pour traverser les temps de solitude ou d’émerveillement, écrire pour faire taire les silences et permettre d’autres pas de deux entre le monde et moi. Ecrire enfin pour l’étonnement de faire naitre des personnages et de cheminer avec eux. Ecrire pour témoigner que malgré les douleurs et le fracas des printemps, des matins neufs peuvent fleurir dans la délicatesse du rouge fripé des coquelicots.

Alors très naturellement est né le besoin de faire partager cette expérience de l’écrit, d’accompagner chacun vers ce jaillissement fécond, de permettre et d’autoriser le déroulé des mots et de soi sur la feuille de papier. Je me suis orientée vers l’animation d’atelier d’écriture, j’ai trouvé chez Aleph (Centre national de formation à l’écriture à Paris) le lieu d’une formation solide et interactive. J’anime depuis des ateliers d’écriture réguliers à Aix-en-Provence. J’ai fait partie d’un groupe d’auteurs de nouvelles à Paris (quelques unes sont à la lecture sur le site shortedition.com), et ai intégré depuis un an un groupe de romanciers.

j’ai 56 ans, je vis entre Aix-en-Provence et Paris.