Moi sur la photo

PROPOSITION D’ECRITURE
Moi sur la photo !

Nous poursuivons notre chemin vers l’intime. L’année dernière vous aviez écrit sur une photo d’enfance d’un des participants, rappelez vous ! Cette année je vous propose une variante, il s’agira de vous cette fois ci.

Une fois encore je vais faire appel à votre mémoire, vous feuilletez vos albums photos, ceux que votre mémoire a engrangés ? Quelles sont les photos de vous qui surgissent à votre mémoire ? Notez les comme elles viennent, trouvez en au moins 6, vous pouvez y être seul ou non, la condition c’est que vous y soyez !

A côté de celles ci, notez les détails qui vous reviennent, comment étiez vous habillés, à quelle occasion a t elle été prise, en quelle saison, qui prenait la photo, comment vous sentiez vous ?

Vous rédigerez ensuite pour chacune d’elle un fragment, c’est à dire un paragraphe autonome court nous racontant une petite histoire.

Le fragment est un genre littéraire en prose d’une extrême brièveté. Les plus connus sont ceux de sho Shonagon (1000) au Japon, il a pu être utilisé comme genre satirique à certaines époques, dans la presse notamment, il fut un genre très exploité par les Oulipiens notamment Perec (« je me souviens »), ou le très célèbre « Fragment d’un discours amoureux » de Roland Barthes.

La forme du fragment questionne le fractionnement de la mémoire et de la pensée. Elle ramène au parcellaire et au dérisoire, donc, contradictoirement, à une forme d’universalité.

« Un assassin blanc comme neige » Christian Bobin Editions Gallimard extraits